Enquête auprès des survivant.e.s d’abus pédosexuels avec prise d’images

Mieux comprendre les besoins des victimes pour mieux y répondre

Pour reprendre le questionnaire à l’endroit où vous l’avez laissé

Si vous avez déjà commencé à répondre à l'enquête, entrez votre code ici, puis cliquez sur « Continuer » :

Introduction

Nous vous remercions d'envisager la possibilité de participer à cette enquête.

Cette enquête est menée par le Centre canadien de protection de l’enfance, un organisme de bienfaisance enregistré, voué à la protection de tous les enfants. Nous voulons comprendre la réalité des personnes touchées par des infractions liées à des images d'abus pédosexuels, partager nos apprentissages et nous en servir pour réclamer des changements significatifs. En comprenant mieux votre vécu, nous pourrons soutenir les innombrables personnes touchées par ce crime, y compris celles qui sont encore dans l'ombre.

Les questions servent à recueillir des informations sur votre réalité et ne visent pas à vous identifier personnellement. Dans le cadre de cette enquête, vous n’aurez pas à vous nommer ni à nommer personne d’autre. Nous sommes bien conscients de la sensibilité des questions que nous posons et nous vous assurons que nous protégerons la vie privée de tous les participant.e.s en tout temps. Pour plus de détails sur notre promesse de confidentialité, consultez la rubrique « Consentement éclairé ».

N.B. Si vous avez répondu à la version longue de l'enquête auprès des survivant.e.s avant le 1er mai 2021, nous vous prions ne pas répondre à cette version-ci, car les questions sont les mêmes, à la différence près que cette version-ci est plus courte.

Votre participation est d'une importance capitale pour faire changer les choses. Les victimes de la production et (ou) de la diffusion d'images d'abus pédosexuels peuvent apporter un éclairage précieux que personne d'autre ne peut apporter et qui est, nous en sommes fermement convaincus, essentiel pour améliorer la compréhension de ce grave problème dans notre société. Nous avons l’intime conviction que les résultats de cette enquête inédite aideront à faire en sorte qu’un soutien plus significatif et plus concret puisse être apporté aux victimes dans le monde entier.

Nous sommes conscients que les questions peuvent être difficiles et qu'elles pourraient susciter toutes sortes d'émotions chez vous. Nous vous encourageons fortement à faire appel à une ou plusieurs personnes de confiance avant de commencer à répondre à l'enquête et à vous assurer que ces personnes resteront disponibles pour vous soutenir tout au long de l'exercice.

Par ailleurs, si vous connaissez un parent ou un tuteur protecteur d'un enfant victime d’abus pédosexuels enregistrés (photos ou vidéos), sachez que nous menons également une enquête auprès des parents et tuteurs; cliquez :

https://survey.c3p.ca/app/fr/parent_guardian_survey_start

L'enquête

Cette enquête vous laisse toute la latitude voulue pour donner autant de détails que vous le désirez sur votre réalité. Le temps nécessaire pour répondre à l'enquête dépendra donc de la quantité d'informations que vous voudrez bien fournir. En gros :

  • L'enquête est divisée en sections. Au début de chaque section, nous expliquons la nature et le pourquoi des questions posées.
  • Vous pouvez sauter les questions auxquelles vous ne souhaitez pas répondre. Vous pouvez également sauter une section si vous ne vous sentez pas à l'aise de répondre aux questions.
  • Vous pouvez prendre une pause à tout moment pendant que vous répondez à l’enquête. Vos réponses s’enregistrent automatiquement au fur et à mesure, de sorte que si vous souhaitez prendre une pause, vous disposerez d’un code unique qui vous permettra de vous reconnecter ultérieurement pour finir de répondre à l’enquête.
  • N’hésitez pas à vous entourer d’une personne compatissante pendant que vous répondez à l’enquête.

Nous vous répondre aux questions de façon aussi détaillée que vous le souhaitez, tout en prenant soin de ne pas donner de renseignements d'identification (noms, etc.).

Si vous souhaitez parler à un représentant du Centre canadien de protection de l'enfance, écrivez-nous à survivant.e.s@protegeonsnosenfants.ca.

N.B. Dans cette enquête, nous utilisons principalement le terme « images d'abus pédosexuels ». Par souci de clarté, précisons que ce terme désigne pour nous ce que les lois désignent souvent par « pornographie juvénile ». Nous sommes d'avis que l'appellation « pornographie juvénile » peut minimiser la gravité des abus et que l'expression « images d'abus pédosexuels » décrit plus exactement ceux-ci. Pour nous, le terme « images d'abus pédosexuels » englobe les photos, les vidéos, les diffusions en direct, les enregistrements audio et les contenus écrits (récits, etc.).